accueil
  france
  monde
  �conomie
  religion
  parents & enfants
  culture
  sciences
  spiritualit�
  AFP derni�re minute
  le journal en ligne


  > O� acheter La Croix ?

SPECIAL ABONNES :
recevez la Croix en vacances

LES SERVICES
  agenda
  programmes t�l�
  courrier des lecteurs
  des sites � d�couvrir
  fils RSS
  changer vos codes
d'acc�s au site

LES CONTACTS
  espace presse
  qui sommes-nous ?
  contacter la Croix
  r�gie publicitaire

LES DOSSIERS

>> tous les dossiers


Toute l'actu  France  Monde  �conomie  Culture  Sport  Sciences  Religion
23/02/2021 19:06
PARIS (AFP) - Grippe aviaire: l'arm�e fran�aise mobilis�e pour fabriquer des antiviraux

L'arm�e fran�aise se pr�pare � fabriquer des comprim�s d'antiviraux pour lutter contre la grippe aviaire en cas de pand�mie et stocke d�j� 14 millions de doses de m�dicaments et des masques protecteurs.

Sur les 14 millions de doses d'Oseltamivir - livr�s par le laboratoire Roche - la moiti� est stock�e sous forme de g�lules de Tamiflu, le reste �tant sous forme de poudre, a indiqu� jeudi Jean-Fran�ois Bureau, porte-parole du minist�re de la D�fense.

"Une cha�ne de fabrication, qui sera op�rationnelle courant mars, permettra au service de sant� des arm�es (SSA) de fabriquer, sur demande du minist�re de la sant�, des comprim�s � partir de cette poudre", a expliqu� le Dr Anne Robert, chef du service de communication du SSA.

Ce dispositif de fabrication est "un processus original", ce qui explique qu'il faudra quatre mois pour fabriquer les premiers comprim�s, en compl�ment des g�lules de Tamiflu existantes, a-t-elle ajout�.

Il a �t� mis en place sur demande du d�l�gu� interminist�riel � la lutte contre la grippe aviaire Didier Houssin, en cas de pand�mie (transmission entre humains), a expliqu� Jean-Fran�ois Bureau lors de son point de presse hebdomadaire.

En outre, l'arm�e fran�aise participe au stockage des masques, de type FFP2, pr�vus pour l'�quipement des �quipes qui auraient � intervenir.

Il existe deux types de masques. Les masques dits chirurgicaux qui limitent la diffusion des virus port�s par les personnes malades, et les masques de protection FFP2 qui filtrent l�air dans le but de limiter les risque de contamination.

Les uns sont recommand�s aux personnes malades et seront disponibles en pharmacie. Les autres sont destin�s aux personnes qui sont expos�s de fa�on rapproch�e et prolong�e au contact des malades, en particulier les personnels soignants.

Outre cet ensemble de mesures, dit de "contribution directe par pr�caution", l'ensemble des entit�s de la D�fense sont mobilisables si le plan gouvernemental "pand�mie grippale" est activ�, a pr�cis� M. Bureau.

Ce plan vise � organiser les services de l'Etat au cas o� le virus H5N1 venait � toucher la population. Mis sur pied en octobre 2004 et r�guli�rement actualis�, ce plan part de l'hypoth�se d'une adaptation du virus aviaire � l'homme.

Les arm�es, la gendarmerie et les diff�rents services de la d�fense se mettraient alors au service des autorit�s civiles � tous niveaux: probl�mes de transmission, de commandement op�rationnel, de soutien-sant�, de capacit� d'intervention..., a fait valoir M. Bureau.


les forums
> Tous les forums




� copyright la-Croix.com 2005